Un système d’optimisation du refroidissement des centres de données créé par le LBNL

, Partager

Une équipe du Lawrence Berkeley National Laboratory (LBNL) a mis au point un nouveau système qui permettrait d’améliorer de façon significative l’efficacité des méthodes de refroidissement des centres de données. Le refroidissement est un enjeu de grande importance car selon plusieurs études, il est responsable de la moitié de la consommation énergétique de tels centres. Par ailleurs l’augmentation constante ces dernières années, de la puissance des serveurs, risque désormais d’être freinée par une trop faible capacité de refroidissement, rendant dangereux l’installation d’équipements supplémentaires. Pour information, selon le U.S Department of Energy, la quantité d’énergie consommée par les centres de données a doublé entre 2000 et 2006 [1] et pourrait de nouveau doubler d’ici 2011 si aucune amélioration n’était apportée.

Pour fonctionner dans de bonnes conditions, les serveurs doivent être placés dans des conditions optimales de température. Si la température devient trop élevée, des composants peuvent être endommagés, au contraire si la température est trop basse il en résulte une perte directe d’énergie. En collaboration avec Intel, Hewlett-Packard, IBM et Emerson Network Power, le LBNL a mis au point une solution qui permet de fournir le niveau de refroidissement adéquat aux équipements.

L’idée est simple. Elle consiste à ajuster la température à partir du traitement de données récupérées directement au coeur des serveurs, garantissant ainsi une meilleure précision sur les mesures. Ceci pourrait sembler une évidence, et pourtant une étude [2] a montré qu’actuellement la majorité des systèmes ne sont pas construits sur ce modèle. Ainsi 76% traitent des informations relevées au niveau des entrées du système d’air conditionné, c’est-à-dire placés à l’extérieur des rangées de serveurs. Les températures peuvent alors être fortement influencées par les conditions extérieures. Par ailleurs, 11% utiliseraient des données provenant de détecteurs placés entre les serveurs ce qui est mieux mais encore loin d’être idéal. Il en résulte que la plupart des centres de données sont à l’heure actuelle en sur-refroidissement. Un sondage a montré que 90% des centres de données seraient au moins 5 C° au-dessous de la limite recommandée par The American Society of Heating, Refrigerating and Air-Conditioning Engineers, qui propose des normes pour le refroidissement des centres de données. Or, ajouter ne serait ce que quelques degrés de sur-refroidissement peut s’avérer très coûteux.

Cependant lier les équipements IT et le système de contrôle du bâtiment n’est pas aussi simple que l’on pourrait le penser. En effet les langages utilisés par les deux structures ne sont pas les mêmes. Les ingénieurs sont parvenus à développer un logiciel pour convertir l’information IT en un protocole compréhensible par le système de régulation de la température. Pour Bill Tschudi, directeur du programme au LBNL, le projet a été une réussite : "Notre but principal était de montrer qu’il est possible d’utiliser des détecteurs placés dans les équipements IT pour contrôler la maintenance des bâtiments, et nous y somme parvenus". D’autre part, ce projet pourrait bénéficier d’une commercialisation rapide, du fait de son faible coût d’installation. Les composants utilisés sont ceux utilisés par les standards de l’industrie et ne requiert pas de changement radical des équipements. La quantité d’énergie économisée dépendra de l’efficacité initiale du centre de donnée, mais il prédit que dans la majorité des cas le retour sur investissement devrait avoir lieu au bout d’une année.

Un rapport sera communiqué lors du Intel Developer Forum ce mois-ci et lors du Data Center Energy Efficiency Summit en octobre. Par ailleurs NetApp a conduit un projet similaire et présentera également ses solutions lors de ce dernier sommet.

Source :

"Novel Way to Cool Data Centers Passes First Test" : James Niccolai - 09/10/09- http://www.pcworld.com/article/171790/novel_way_to_cool_data_centers_passes_first_test.html

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] http://www1.eere.energy.gov/femp/program/dc_energy_consumption.html
- [2] http://download.intel.com/pressroom/archive/reference/IPACK2009.pdf
Code brève
ADIT : 60528

Rédacteur :

Arnaud Souillé, deputy-stic.mst@consulfrance-sanfrancisco.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….