Une approche "agile" pour les startups en sciences de la vie

, Partager

La méthodologie du "Lean Launchpad"

Le mois dernier, les lauréats du programme NETVA pour la partie Californienne [1] ont eu l’opportunité de rencontrer Steve Blank, auteur du livre "Four Steps to Epiphany" [2] et "The Startup Owner’s Manual" [3].


Les lauréats du programme NETVA 2013 au ranch de Steve Blank (au centre)
Crédits : MS&T - Ambassade de France aux Etats-Unis


Steve blank est un entrepreneur aguerri de la Silicon Valley, avec à son tableau de chasse de nombreux succès, plusieurs introductions en bourse, mais aussi des échecs. Pour lui, le message est simple : un échec, cela s’appelle de l’expérience. Cette mentalité, représentative de la Silicon Valley, fait partie intégrante de l’enseignement de Steve, auquel s’ajoute l’esprit du "Pay it forward". Ce concept pourrait se traduire par la volonté d’un mentor qui a réussi, de retransmettre les leçons qu’il a lui même acquises tout au long de sa carrière, à la nouvelle génération d’entrepreneurs.

La méthodologie de Steve Blank s’appuie en grande partie sur le développement client ("Customer Development"). Partant de son expérience que le business model défini au départ ne survit jamais à la première rencontre avec un client potentiel, et s’inspirant des méthodes agiles de développement en informatique, Eric Ries [4] et lui proposèrent d’évoluer d’une méthodologie classique basée sur l’exécution d’un business plan défini à l’avance vers une approche ou le business model [5] évolue de manière itérative jusqu’à converger. La formule magique était donc : Lean startup = Business model design + customer development + agile development [6].

Pour passer de la théorie à la pratique, Steve Blank décida de créer à Stanford le Lean Launchpad, une série de cours en classe et en ligne ainsi qu’un soutien personnalisé de professionnels. Le cours magistral se fait en ligne chez soi, le temps en classe est dédié à la présentation hebdomadaire des résultats de chaque équipe devant un jury composé d’entrepreneurs, et d’investisseurs. L’objectif de ce programme est d’encourager les participants à tester immédiatement leurs hypothèses en allant (systématiquement) à la rencontre de leurs potentiels clients, partenaires et compétiteurs.

Le succès de cette classe arriva jusqu’aux oreilles de la National Science Foundation (NFS). Partant du fait que l’expérimentation des hypothèses est dans l’ADN des chercheurs, une version de ce programme fut ainsi adaptée pour des chercheurs financés par la NSF qui souhaitaient commercialiser les fruits de leur recherche. Le résultat fut les Corps de l’innovation de la NSF [7].

Les Corps de l’innovation de la NSF

L’objectif était d’adapter cette formation pour étudiant à un public totalement différent : apprendre à des chercheurs et professeurs comment transformer une idée en startup avec succès.

Définition du programme

Le programme est opérationnel depuis 2011. Chaque équipe est constituée de 3 personnes :
1- un directeur de laboratoire bénéficiant d’une bourse NSF pouvant évoluer vers un rôle de conseiller scientifique de la startup en devenir,
2- un étudiant chercheur porteur du projet de la structure,
3- un entrepreneur expérimenté dans le transfert de technologie et qui sert de mentor et pouvant éventuellement prendre un rôle important dans la startup à l’issue du programme.

L’objectif n’est pas d’apprendre l’entrepreneuriat à ces chercheurs, ni de sélectionner des technologies prêtes pour le marché, ni de financer du transfert de technologie avec de l’argent fédéral. Il s’agit ici de développer des résultats de recherches déjà financées par le gouvernement en projets capables d’attirer de l’investissement privé (de type capital risque), sous la forme d’une startup ou bien d’un brevet, d’où la présence d’investisseurs expérimentés parmi les professeurs.

Les participants n’ayant que peu d’expérience avec le Lean Launchpad, les objectifs du programme étaient :
1- d’aider chaque équipe à comprendre que c’est le business model qui fait le succès d’une société et non pas seulement la technologie ;
2- de faire en sorte que chaque équipe teste ses hypothèses auprès d’une centaine de clients potentiels ;
3- de les pousser à poursuivre la commercialisation de leur idée au delà du programme.

Résultats

Au delà d’une connaissance approfondie de ce qui fait le succès d’une startup, les chiffres à la sortie du programme sont éloquents :
- 95% des équipes sont sorties du programme avec le sentiment d’avoir trouvé le business model adéquat,
- 98% d’entre elles avec l’idée d’un produit qui aurait de la traction,
- 92% souhaitaient poursuivre et chercher du financement (fédéral et/ou privé),
- 98% des chercheurs avaient l’intention d’utiliser cet apprentissage dans leur carrière, ainsi que dans leur enseignement en ce qui concerne les professeurs.

Impact du programme sur le financement des projets

Le programme Small Business Innovation Research (SBIR) [8] permet d’obtenir des financements pour les startups issues du monde de la recherche aux USA. Il est intéressant de noter que si on prend en compte toutes les équipes qui ont pu se qualifier pour le Lean Launchpad depuis le début des NSF Innovation Corps, elles ont réussi dans 60% des cas à décrocher un financement fédéral de type SBIR, alors que les équipes non sélectionnées ont eu un taux de réussite de 18%.

Cela reflète la qualité des équipes sélectionnées et la valeur de la technologie, mais le ratio élevé reflète aussi que les équipes avaient déjà rencontré leurs clients, vérifié un certain nombre d’hypothèses, pris en compte le risque régulatoire croissant, et dessiné un chemin viable vers la commercialisation.

Enseigner le Lean Launchpad

L’enthousiasme pour le programme de la NSF s’est traduit par la dissémination du Lean Launchpad, par l’intermédiaire d’une formation pour éducateurs. Partant d’une formation en ligne sur Udacity [9], le Lean Launchpad Educators program fut lancé, et les guides d’enseignement mis à disposition de la communauté [10].

Application aux sciences de la vie

Il faut voir le Lean Launchpad comme une approche scientifique de l’entrepreneuriat, maintenant enseignée dans 11 universités à 400 équipes par an. Les déclinaisons thématiques sont en train de se mettre en place, avec le support d’ARPA-E (Advanced Research Projects Agency-Energy) pour l’énergie, et UCSF (University of California San Francisco) pour les sciences de la vie [11].

Bien qu’il puisse sembler compliqué d’appliquer le Lean Launchpad aux startups dans les sciences de la vie, il s’avère qu’un certain nombre d’entre elles ont pu bénéficier du programme de la NSF, alors qu’elles avaient pour applications les biotechnologies, les équipements médicaux, ou bien des produits relevant de la convergence du numérique et de la santé. En effet, dans le domaine des sciences de la vie, la capacité d’itérer sur le business model peut être une source d’économies extrêmement substantielles. Pour une startup dans les sciences de la vie, changer radicalement de direction est d’autant plus coûteux que cela intervient tardivement dans le processus de développement de la société. Ces anticipations permettent ainsi d’éviter l’engagement de ressources dans des projets voués à l’échec.

Constatant que la quasi-totalité des startups en sciences de la vie ayant participé au programme de la NSF durent changer une partie voire la totalité de leur business model canvas en cours de route, UCSF et Steve Blank décidèrent de faire équipe pour proposer un tel programme sur les thématiques suivantes :
- thérapeutique ;
- équipements médicaux ;
- diagnostic ;
- convergence numérique et santé.

Nous reviendrons prochainement sur les spécificités du programme de UCSF qui se déroule actuellement.

Sources :


- [1] New Technology Venture Accelerator http://netvafrance.com
- [2] The four steps to epiphany, Steve Blank, K&S Ranch, 2013
- [3] The Startup owner’s manual, Steve Blank & Bob Dorf, 2012
- [4] The Lean Startup, Eric Ries, Crown Business, 2011
- [5] Business Model Generation, Alexander Osterwalder, Wiley, 2010
- [6] Why the lean startup changes everything, Steve Blank, Harvard Business Review, 2013
- [7] NSF Innovation Corps http://www.nsf.gov/news/special_reports/i-corps/
- [8] Small Business Innovation Research (SBIR) program http://www.sbir.gov/about/about-sbir
- [9] How to build a startup, Udacity Course https://www.udacity.com/course/ep245
- [10] The Lean Launchpad Educators Program : http://www.slideshare.net/sblank/lean-launchpad-educators-handbook-sept-2013
- [11] Lean Launchpad for Life Sciences & Healthcare : http://ita.ucsf.edu/entrepreneurship-center/education/courses/lean-launchpad-life-science-healthcare

Rédacteurs :


- Thomas Deschamps, attaché scientifique, Consulat de San Francisco, thomas.deschamps@consulfrance-sanfrancisco.org
- Tatiana Ecoiffier, Graduate Student at UC Berkeley, UC Berkeley Lean Launchpad candidate, Tatiana.ecoiffier@berkeley.edu ;
- Michael Benzinou, CEO & Founder at BioMatch Solution, UCSF Lean Launchpad candidate, Michaelbenzinou@gmail.com ;
- Retrouvez l’actualité en Californie sur http://sf.france-science.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….