Une femme bionique

, Partager

Amputée depuis deux ans, Claudia Mitchell du corps des marines américains est la première femme équipée d’un bras bionique nouvelle génération.
A la suite d’un accident de moto, Claudia Mitchell a perdu son bras gauche. Elle avait perdu le goût à la vie jusqu’à ce qu’elle ait connaissance du cas de Jesse Sullivan publié dans le magazine Science. Jesse Sullivan qui a perdu ses deux bras est la première personne ayant bénéficié d’une prothèse révolutionnaire contrôlée de manière consciente.
En 2005, elle a pu bénéficié de la technique mise au point par le Dr Toddv Kuiken, membre du "Rehabilitation Institute of Chicago" (RIC). Un an après sa chirurgie, Claudia Mitchell a appris à se servir de son bras artificiel. Elle a retrouvé certaines fonctions telles que s’habiller plus facilement, ouvrir une boite, peler une orange…
Pour réaliser cet exploit les scientifiques ont mis au point une technique très complexe. Dans un premier temps, il faut réorienter les nerfs qui autrefois contrôlaient le bras vers des muscles sains de la cage thoracique. Les muscles cibles sont alors connectés au bras bionique via des électrodes de surface. Ainsi, les mouvements de la prothèse sont contrôlés par les pensées de Claudia.
Alors que jusqu’à maintenant les bras bioniques les plus perfectionnés comportaient 3 moteurs, le bras développés par le RIC en comprend 6. Grâce à cette technologie, les patients ont une plus grande capacité de mouvement de l’avant-bras et de l’épaule rendant les mouvements plus naturels.
Kuiken a également amélioré le retour sensoriel de la prothèse, les nerfs sensitifs de la main de Claudia ont été raccordés au niveau de la peau de sa cage thoracique. Ainsi lorsque l’on touche ce périmètre de peau, elle " a la sensation°" que son ancien bras est en contact avec quelque chose. Relié avec des électrodes, cela lui permettrait de ressentir les contacts de son bras bionique. La technique est d’ores et déjà opérationnelle pour la sensation de chaleur.
Claudia Mitchell déclare que le RIC lui a permis un retour à la vie qui est dorénavant plus intéressante et active que jamais. Elle espère également que les invalides de guerre pourront bénéficier de cette technologie, sachant que plus de 400 soldats ayant servi en Afghanistan et en Iraq ont perdu un bras.

Source :


- http://www.sciencedaily.com/releases/2006/09/060914175838.htm
- http://www.physorg.com/news77786279.html

Rédacteur :

Brice Obadia deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org - Hedi Haddada attache-sdv.mst@ambafrance-us.org - Sophia Gray sophia.gray@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….