Une meilleure mémoire pour les ordinateurs quantiques

, Partager

Des chercheurs du NIST (National Institute of Standards and Technology) ont utilisé des ions pour réaliser un démonstrateur de mémoire informatique quantique. Ce premier modèle est capable d’une rémanence de 10 secondes, soit plus de 100.000 fois plus longtemps que ce qui avait pu être obtenu jusque là en matière de mémoire quantique reposant sur des ions. L’information est enregistrée en recourant aux différents niveaux d’énergie dans des ions de beryllium. Deux niveaux proches, formant une paire, peuvent en effet être utilisés pour encoder l’information binaire classique (0 et 1) sous forme de "qubits", ou bits quantiques. En utilisant une paire de niveaux d’énergie interne différente de celle utilisée lors des expériences précédentes, les chercheurs ont obtenu une mémoire beaucoup plus stable. L’ensemble d’états quantiques utilisé dans la nouvelle expérience n’est pas affecté par de légères variations du champ magnétique, qui jusqu’ici provoquaient la perte de la mémoire enregistrée dans les puits électromagnétiques. La rémanence obtenue est très largement suffisante par rapport à la vitesse de calcul attendue de processeurs quantiques. En effet il ne s’agit pas de développer de nouvelles mémoires pour remplacer les classiques DRAM et autres SIMM, mais bien de gérer le stockage de l’information au sein d’un processeur quantique. Cette avancée améliore donc les perspectives d’obtention d’ordinateurs quantiques utilisables et fiables. La NSA a financé ces travaux : les futurs ordinateurs sont en effet susceptibles de pouvoir casser toutes les clefs cryptographiques actuellement utilisées.

Source :

Inside R&D Alert - 019/08/2005 ; Physical Review Letters 95, 060502, 05/08/2005, http://www.nist.gov/public_affairs/techbeat/tb2005_0809.htm#bits

Rédacteur :

Sébastien Morbieu, tic.vi@ambafrance-us.org et Jean-Philippe Lagrange attache-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….