Une nouvelle approche pour le contrôle des parasites détruisant les colonies d’abeilles

, Partager

Les abeilles sont des insectes jouant un rôle clé dans la pollinisation de nombreuses espèces végétales. Elles sont donc primordiales pour les cultures nourricières au niveau mondial. Ces dernières années, la disparition inexpliquée de plusieurs milliers d’entre elles inquiète les scientifiques. Ce syndrome d’effondrement des colonies est connu sous le nom de " Colony Collapse Disorder ", ou CCD, troubles observés pour la première fois fin 2006 sur la côte est des Etats-Unis. Ce phénomène se caractérise par la perte des colonies qui apparaît lorsque les individus ne rentrent pas à la ruche. L’une des explications envisagée par l’USDA pour la destruction de 29% des colonies d’élevage d’abeilles entre 2008 et 2009 serait l’intervention d’un parasite : la mite Varroa (Varroa destructor). Dans ce contexte, des chercheurs du département d’entomologie de l’université de l’état du Michigan (" Michigan State University ", MSU) viennent de mettre au point, grâce à leurs travaux, un moyen pour protéger les abeilles de ces parasites mortels.

L’équipe de chercheurs rassemblée autour des docteurs Ke Dong et Zachary Huang, a réussi à produire, en laboratoire, des protéines permettant le transport d’ions sodium à travers les membranes cellulaires des mites Varroa. Ces travaux ont également mis en évidence que les protéines des canaux sodium des parasites et celles des abeilles n’avaient pas le même comportement lors de traitements avec différents produits chimiques ; une constatation qui pourrait s’avérer utile pour contrôler les mites.

Pour traiter les abeilles parasitées par ces mites, les apiculteurs utilisent un insecticide : le fluvalinate, qui paralyse les mites et finalement les tue en agissant sur leurs canaux sodium. Cependant, ce composé présente deux inconvénients : d’une part il peut nuire aux abeilles et contaminer le miel s’il n’est pas utilisé avec une grande prudence. D’’autre part les mites deviennent résistantes à ce composé chimique. Le fait d’être parvenu à reproduire le canal à sodium des mites en laboratoire pourrait permettre aux scientifiques de développer de nouveaux composés chimiques ciblant les canaux sodium de ces parasites mais n’affectant pas ceux des abeilles. Il reste encore à résoudre le problème posé par l’apparition de mites résistantes aux insecticides.

Les scientifiques de la MSU ont également mis en évidence, dans les canaux sodium des mites, deux acides aminés qui rendent ces parasites résistants à la tétrodotoxine, ou TTX, un poison mortel trouvé dans les poissons "pufferfish" de la famille des tétraodontidés, qui n’est actuellement pas utilisé comme insecticide. Les produits chimiques comme le fluvalinate et le TTX ciblent les canaux sodium dans les insectes et les mites. Ainsi, ces recherches fondamentales ouvrent la voie vers des recherches appliquées à ces composés chimiques pour contrôler les mites et d’autres insectes nuisibles.

Il a été constaté que quelques mites Varroa sont capables de tuer un grand nombre d’abeilles en très peu de temps, se nourrissant de leur sang et leur transmettant des virus. Ces parasites ont détruit près de 50% de la population d’abeilles à finalité économique aux Etats-Unis en 2004, ce qui a constitué un très gros problème pour la production de fruits et légumes, secteur où près de 80% des cultures dépendent de la pollinisation.

Ainsi, dans l’état du Michigan, les cultures de fruits et de légumes, évaluées à 400 millions de dollars par an, dépendent de la pollinisation des abeilles ; le miel et la cire d’abeille ajoutent encore 5 millions de dollars à l’économie de l’Etat chaque année. Selon l’USDA, la pollinisation des abeilles serait responsable de 15 milliards de dollars de valeur ajoutée des cultures, particulièrement pour des cultures particulières comme les amandes, les noix, les baies, les fruits et les légumes.

Source :


- MSU research may lead to new ways to control honeybee parasite - Michigan State University News - 07/12/2009 - http://news.msu.edu/story/7192/
- Nouvelle étude rassurante pour l’économie apicole aux Etats-Unis - BE Etats-Unis 167 - 2/06/2009 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59292.htm

Pour en savoir plus, contacts :

Michican State University, Department of Entomology - http://www.ent.msu.edu/
Code brève
ADIT : 61646

Rédacteur :

Magali Muller, deputy-agro.mst@consulfrance-chicago.org ; Adèle Martial, attache-agro.mst@consulfrance-chicago.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….