Une nouvelle étape dans la coopération franco-texane avec la signature d’un MoU

, Lire cette page en français , Partager

Patrick Louchouarn, Vice-Président des programmes académiques à l’université Texas A&M à Galveston s’est rendu à Marseille du 1er au 9 juillet dans l’objectif de signer un memorandum of understanding (MoU) avec Aix-Marseille Université et de discuter des possibilités de partenariat entre la ville et le Texas en matière de recherche et d’économie maritimes.

Déjà initiée par un workshop en janvier 2018 à Galveston puis, par le séjour d’un étudiant américain à Marseille en novembre de la même année, la coopération entre la France et l’université Texas A&M à Galveston s’est entretenue dans un contexte d’étude du phénomène d’échouage massif des sargasses – ces algues brunes hautement invasives – sur les côtes Atlantiques et des Caraïbes. Ces invasions récurrentes impactent l’environnement, la biodiversité, mais aussi l’économie et le tourisme des pays de cette région – en particulier la France dans les Caraïbes et les Etats-Unis dans le Golfe du Mexique.

L’antenne d’A&M à Galveston possède une expertise grandissante dans la détection des sargasses et développe, depuis 2013, la plateforme SEAS – Sargassum Early Advisory System, soutenue par la National Science Foundation (NSF) et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) – et utilisée pour suivre l’évolution et le déplacement de ces algues.

Forte de son potentiel économique et maritime, la ville de Marseille est désireuse de tisser des liens avec le Texas pour favoriser ainsi l’émergence de projets autour de la « Blue Economy ».

Le Dr. Louchouarn a ainsi rencontré le vice-président de la recherche à Aix-Marseille Université, Prof. Pierre Chiappetta, et le directeur de l’Institut Méditerranéen d’Océanologie, Richard Sempere, pour la signature d’un memorandum of understanding. Destiné à accroitre la coopération entre les deux universités, cet accord place la mobilité académique (professorale comme étudiante) au centre du partenariat : la mise en place de programmes de recherche conjoints ou l’implication d’experts de Texas A&M à Galveston dans les demandes de subventions de projets ANR liés aux sciences océaniques en sont les principaux tenants et aboutissants. Ce document débouchera à l’avenir sur un memorandum of agreement, explorant plus en détails les modalités de cette coopération.

Le Prof. Pierre Chiappetta (à gauche) et le Dr. Patrick Louchouarn (à doite) après la signature du MoU

La visite s’est poursuivie le lendemain sur le campus d’Aix Marseille Université par la présentation des activités de Texas A&M à Galveston auprès du corps académique, dont le directeur du pôle Mer Méditerranée d’Ollioule, Patrick Baraona, et le Vice-Président des opérations maritimes de la compagnie Kietta, Francois Maugin.

Le déplacement s’est conclu par un échange avec Anne Garoux et Bertrand Righo, en charge du suivi de la filière maritime et de la politique d’enseignement supérieur au sein de la ville de Marseille. La discussion s’est orientée vers les opportunités de collaboration et les initiatives de la ville en matière d’économie du littoral. Parmi les idées mises en avant, celui du « Brain Port Community », un think tank regroupant différents réseaux académiques et économiques sur des questions d’environnement, d’économie et de société, ou la conférence Smart Port organisée le 4 juillet avec le soutien de Aix Marseille Université. Du côté américain, le Dr. Louchouarn a dévoilé la création prochaine d’un centre de transfert technologique dédié aux technologies maritimes dans le secteur de Houston.

L’interaction entre la cité Phocéenne et Galveston s’est révélée fructueuse : « La visite à Marseille […] a été exceptionnelle et la réception de tous les intervenants Français extraordinaire » a commenté le Dr. Louchouarn, avant d’ajouter qu’il était « enthousiaste par rapport aux relations futures avec Aix-Marseille [Université] ».


Rédacteur :
Olivier Tardieu, Attaché adjoint pour la science et la Technologie, deputy-phys@ambascience-usa.org