Une photographie en noir et blanc des études doctorales aux Etats-Unis

, Partager

Deux chercheurs affiliés à l’organisation "Educational Testing Service" viennent de publier, après plusieurs années d’enquête, une analyse des études doctorales aux Etats-Unis. Leurs travaux ont reçu le soutien de plusieurs institutions, dont la National Science Foundation.
Catherine Millett et Michael Nettles se sont particulièrement intéressés aux raisons qui font que les "graduate students" achèvent ou non leur PhD. Cette étude se distingue des enquêtes précédentes, qui portent sur les doctorants ayant obtenus leurs PhD. 9000 étudiants appartenant à 21 des meilleures universités de recherche ont été interrogés dans le cadre de l’enquête.
L’étude met en évidence plusieurs aspects critiques dans le cours des études doctorales. Près d’un étudiant sur trois a la sensation de ne pas être piloté par un mentor dans sa recherche. Un tiers des étudiants entre en doctorat en ayant contracté des dettes au cours de son cycle "undergraduate". De profondes disparités existent entre disciplines, les étudiants en humanités ayant généralement une plus haute opinion de leurs mentors que les étudiants en sciences sociales, en sciences et en mathématiques. Le facteur racial détermine également des indicateurs tels que : réussite, taux de publications, postes d’assistants offerts aux doctorants. En sciences de l’ingénierie, par exemple, seul 36% des étudiants noirs se sont vus offrir de tels postes contre 69% des étudiants d’origine asiatique.
Les résultats présentés par les deux chercheurs apportent une confirmation objective aux critiques souvent formulées à l’encontre des études supérieures américaines, où l’égalité des chances affichée est parfois en profond décalage avec la réalité vécue par les étudiants. Elle s’inscrit aussi en contrepoint des velléités récurrentes de l’administration américaine de réduire les soutiens financiers aux étudiants de l’enseignement supérieur.
419 universités confèrent des doctorats de recherche aux Etats-Unis à plus de 42000 étudiants (2004), dont 8800 en sciences de la vie, 6800 en sciences sociales, 6600 en éducation, 6000 en sciences physiques et mathématiques, 5800 en sciences de l’ingénieur, 5500 en humanités et 2600 en business et domaines professionnels. 45% des lauréats sont des femmes, mais seulement 27% et 18% respectivement en sciences physiques et en sciences de l’ingénieur. Sur le total des doctorats décernés à des citoyens américains en 2004, soit près de 26000, seuls 20% l’ont été à des représentants des minorités. La moitié des nouveaux docteurs sont endettés et 11% pour des montants supérieurs à 50000 US$. Même si parfois certains jeunes diplômés parviennent à négocier le remboursement de leurs dettes avec leur première embauche, beaucoup mettent plus de 10 ans à se désendetter.

Source :


- E-news : http://www.insidehighered.com/news/2006/02/16/grad
- Three Magic Letters : Getting to PhD, par Michael Nettles et Catherine Millett, The Johns Hopkins University Press (23/12/2005), ISBN : 080188232X , 384p. - http://www.press.jhu.edu/books/title_pages/3353.html
- L’ONG Educational Testing Service - http://www.ets.org/
- Toutes les statistiques sur les doctorats soutenus aux Etats-Unis (année 2004) - http://www.norc.uchicago.edu/issues/sed-2004.pdf
- Les coupes dans le budget fédéral 2006 - http://www.house.gov/budget_democrats/analyses/06_recon_conf_rpt.pdf

Rédacteur :

Philippe Jamet, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr
Marie Parsy, universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….