Une puce à ADN caractérise l’état de santé des barrières de corail

, Partager

Des chercheurs du laboratoire national Lawrence Berkeley et de l’université de Californie ont mis au point une puce électronique recensant les populations de microbes présentes dans les eaux tropicales. Utilisée pour caractériser l’état de santé d’écosystèmes marins, cette puce a mis en évidence une augmentation et une diversification des populations microbiennes lorsque les coraux sont fragilisés.

Baptisée "phyllochip", cette puce se base sur la reconnaissance de séquences d’ADN connues et permet actuellement de recenser plus de 9.000 populations différentes de microbes. Mis au point par le département Science de la Terre de l’université de Berkeley, cet instrument a pour objectif d’observer et d’estimer les variations de populations de microbes pour tout échantillon d’air, d’eau, de sang ou de tissus vivant. Comparé à la méthode couramment utilisée du "clone library sequencing", le phyllochip s’est révélé plus précis, dénombrant une plus grande variété de microbe. Cet outil représente ainsi une méthode peu chère, pouvant établir un diagnostic rapide de l’état de santé des barrières de corail.

L’état d’avancement de ces recherches ne permet cependant pas de statuer sur l’origine de la maladie des coraux. De plus amples recherches sont nécessaires pour déterminer si l’augmentation du nombre de microbes est le résultat ou la cause de la fragilisation des coraux. Le phyllochip permet néanmoins de distinguer différentes maladies de coraux en fonction des populations de microbes présentes. Les chercheurs espèrent ainsi caractériser l’ensemble des causes provoquant la mort des coraux.

Les barrières de corail représentent l’écosystème océanique le plus diversifié et servent d’habitats à de nombreux poissons et mammifères marins. Menacés par le rechauffement climatique, de nombreux coraux sont actuellement fragilisés. L’utilisation du "phyllochip" devrait alors aider les chercheurs à caractériser les interactions entre les populations microbiennes et la santé des coraux dans le but d’aider à la préservation de ces écosystèmes.

Source :


- What’s Killing The Coral Reefs ? (09/02/2009) - http://www.sciencedaily.com/releases/2009/02/090204174314.htm
- Berkeley Lab Wins Four 2008 R&D 100 Awards - http://newscenter.lbl.gov/press-releases/2008/07/09/berkeley-lab-wins-four-2008-rd-100-awards/

Pour en savoir plus, contacts :

Bacterial diversity and White Plague Disease-associated community changes in the Caribbean coral Montastraea faveolata. (08/01/2009) - http://www.nature.com/ismej/journal/vaop/ncurrent/abs/ismej2008131a.html
Code brève
ADIT : 57739

Rédacteur :

Agathe Dumas (deputy-envt.mst@ambafrance-us.org)

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….