Vous reprendrez bien un glaçon dans votre perfusion

, Partager

Le milieu médical s’intéresse aux vertus du froid pour sauver les victimes d’arrêt cardiaque (voir BE Autriche 73, "Le froid sauve des arrêts cardiaques"[1] et BE Autriche 94, "Une couverture de glace pour les victimes d’arrêt cardiaque[2]). Un nouveau marché se développe, et de nombreuses sociétés proposent actuellement des systèmes complets de refroidissement de patients [3].

A partir du mois de janvier 2009, la ville de New York expérimente l’utilisation de systèmes de refroidissement pour soigner les patients faisant un arrêt cardiaque. Elle rejoint ainsi d’autres villes américaines, comme Seattle, Boston et Miami. Avec ses huit millions d’habitants, New York est la ville la plus peuplée des Etats-Unis ; c’est donc un test à grande échelle des bienfaits de l’hypothermie qui sera lancé. La plupart des patients qui subissent un arrêt cardiaque total à l’extérieur des hôpitaux décèdent car leurs cerveaux ne sont pas alimentés en oxygène. Plusieurs études ont montré que si le pouls des patients peut être redémarré et que la température du corps est refroidie de quatre degrés en dessous de la normale, les lésions cérébrales peuvent être réduites ou minimisées. Cette thérapie est donc sensée augmenter les chances de survie sans conséquences neurologiques après un arrêt cardiaque.

Le Fire Department and Emergency Medical Service a mis en place un protocole à New York qui prévoit que seuls les patients présentant un pouls actif dans les trente minutes après le début de la réanimation, dont les problèmes cardiaques ne sont pas liés à d’autres traumatismes, et dont l’état neurologique reste compromis, seront éligibles pour le refroidissement. Pour la ville de New York, cela représente de 1500 à 2000 patients sur les 7500 cas d’arrêt cardiaque hors hôpital rapportés chaque année.

Dans la pratique, les ambulances de la ville de New York, conduiront les patients en arrêt cardiaque dans les hôpitaux qui utilisent une thérapie de refroidissement fine, même si cela implique de se déplacer sur une plus grande distance. Ainsi, les hôpitaux qui n’auront pas la capacité de refroidir les patients dans ces conditions seront évités si un hôpital offrant cette opportunité se trouve à moins de vingt minutes de trajet.

Ce système remet en cause l’opinion générale selon laquelle c’est la vitesse à laquelle on arrive dans un hôpital qui compte, bien plus que le choix de l’hôpital. Le problème risque de se poser pour les structures ne possédant pas le personnel et les moyens financiers adéquates. Certains services d’urgences ne seront pas prêts pour le 1er janvier 2009 et craignent pour leur réputation. Pour le Dr Prezant, officier médical en chef du New York Fire Department, un des objectifs à atteindre concerne le refroidissement du patient directement dans l’ambulance, pour optimiser les bienfaits du traitement.

L’administration n’a pas émis d’exigences particulières concernant le matériel de refroidissement à utiliser. Les services pourront utiliser de simples solutions salines et des sacs remplis de glace ou du matériel très sophistiqué comme des combinaisons ou des cocons gonflables. Le traitement nécessite également une précision dans la régulation de la température, une vigilance constante et une coopération des différentes unités, cardiaques, neurologiques, infirmières.

[3] Alsius, Innercool Therapies, Life Recovery Systems, Medivance

Source :


- City Pushes Cooling Therapy for Cardiac Arrest - Anemona Hartocollis - New York Times - 04/12/2008 - http://www.nytimes.com/2008/12/04/nyregion/04cool.html?_r=2&ref=health&pagewanted=all
- Study Tests New Cooling Method for Heart Attack Patients - Marilyn Marchione - Associated Press - 05/12/2008 - http://www.emsresponder.com/web/online/Top-EMS-News/Study-Tests-New-Cooling-Method-for-Heart-Attack-Patients/1$8612
- [1] Le froid sauve des arrêts cardiaques - BE Autriche numéro 73, 31/10/2005 - Ambassade de France en Autriche / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/30271.htm
- [2] Une couverture de glace pour les victimes d’arrêt cardiaque - BE Autriche numéro 94, 21/11/2006 - Ambassade de France en Autriche / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/40175.htm

Pour en savoir plus, contacts :

New York State Emergency Medical Advisory Committee - SEMAC - 10/09/2008 - http://w2.health.state.ny.us/cs.html?url=http%3A//www.health.state.ny.us/nysdoh/ems/state_council/advisory_committee/meetings/2008-05-28/docs/minutes.pdf&qt=cooling&col=&n=23
Code brève
ADIT : 57259

Rédacteur :

Alexandre Touvat (deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org)

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….